X
06 20 51 69 20 contact@actifreso.fr

Dernières actualités

Réseauter en interne

Le réseautage professionnel consiste à développer et cultiver des relations mutuellement bénéfiques. Souvent perçu comme une activité chronophage et compliquée à gérer, les salariés le limitent souvent à leurs relations intra entreprise. Ce contexte relationnel possède de nombreux avantages comme celui de faciliter sa prise de poste ou d’évoluer plus vite au sein de la structure. C’est également un levier pour travailler plus efficacement en équipe, voire identifier de nouvelles opportunités externes.

Découvrir le réseau interne

Une bonne intégration en entreprise passe forcément par du réseautage. En effet, tisser son réseau parmi les salariés est un atout pour faire partie de la dynamique de groupe et trouver sa place. Nous mettons toutes les chances de notre côté pour éviter de rejoindre les 17 % d’employés qui quitteront leur entreprise au cours des trois premiers mois ou des 33 % qui sont déjà à la recherche d’un nouvel emploi dans les six mois qui suivent leur arrivée (1). Pour ce faire, il existe différentes bonnes pratiques à mettre en œuvre.

Tout d’abord, réseauter apporte une bonne appréhension du contexte social et nous aident à dépasser l’organigramme officiel et comprendre les éventuels rôles cachés et l’influence de chaque collaborateur. Nous avons ainsi une vision plus globale des missions de chacun et leurs interactions pour réfléchir aux liens que nous pouvons créer ou optimiser. De plus, il est pertinent de s’intéresser à la culture réseau d’entreprise afin d’en connaître les bases, les objectifs et les caractéristiques qui viendront enrichir notre propre démarche relationnelle.

Faire connaissance et s’investir

Toujours dans une logique de faciliter notre intégration, il est important de réussir notre entrée. Plusieurs réflexes sont à acquérir comme celui de demander à notre supérieur d’annoncer notre arrivée à tous les collaborateurs. Cette initiative est un bon moyen de déclencher de l’intérêt formulé par des questionnements voire des rencontres pour faire connaissance mutuellement. Ensuite, ne négligeons pas la tournée des bureaux pour nous présenter, seuls ou accompagnés de notre N+1. Cette étape permet de montrer notre envie de rencontrer nos collègues, d’échanger et commencer à créer des liens. Néanmoins, la tournée des bureaux ne suffit pas si nous avons une responsabilité hiérarchique voire fonctionnelle (chef de projet). A nous de programmer des entretiens découverte de chaque poste (missions, enjeux, qui travaille avec qui, les plus et les moins, par exemple.)

Pour aller plus loin dans notre démarche d’intégration, nous pouvons participer activement aux évènements internes de la société ou intégrer des groupes de travail transversaux.

Sécuriser son poste

Réseauter en interne est également un bon levier pour sécuriser notre poste, une fois intégrés. L’objectif est de créer des liens suffisamment forts pour devenir indispensables auprès d’un bon nombre de salariés. Pour ce faire, rien de mieux que de penser collectif en se rendant visible et surtout accessibles pour faciliter notre travail et celui de nos collègues. C’est le fameux rapport gagnant-gagnant. Cette démarche fonctionne si nous prenons le temps de communiquer sur ce que nous faisons avec les autres, à la pause, à déjeuner ou lors d’une réunion, par exemple. Questionner et, en toute logique de répondre aux interrogations de chacun, facilite le partage de connaissances utiles. En prenant le temps d’être disponibles pour les autres, nous prouvons notre implication et notre valeur au sein de l’entreprise. En cas de plan de licenciement, le tour de table s’orientera plus facilement sur des salariés discrets à des postes non stratégiques ou qui coûtent suffisamment chers mais pas trop pour être supprimés.

Trouver des soutiens

Le fait d’entretenir de bonnes relations avec son ou ses supérieurs, ses collaborateurs et collègues de travail nous semble évident. En effet, s’enfoncer dans une routine de travail où nous côtoyons les mêmes personnes constamment, c’est confortable et rassurant. Ce qui l’est moins et pourtant très utile, c’est de s’intéresser à tous les collaborateurs et d’entretenir de bonnes relations avec chacun d’entre eux. Cela peut paraître chronophage. Or, si nous le faisons progressivement et régulièrement, en étalant nos prises de contact sur l’année, la pensée contraignante s’efface. Ces personnes, en dehors de notre cercle habituel de travail, peuvent nous aider à relativiser, à trouver des solutions et à réajuster nos objectifs. Ces liens faibles favoriseront notre évolution en nous offrant une prise de recul appréciable tout en connaissant bien notre environnement de travail global.

Pour trouver ces soutiens, évitons de trop utiliser nos outils numériques. Bien que très pratiques, les courriels ou sms évitent la rencontre physique. En échangeant de vive voix, nous gagnons du temps et un moment convivial non négligeable pour installer une relation de confiance. L’objectif est de trouver bon équilibre entre les deux et savoir les utiliser à bon escient.

Identifier de nouveaux postes en interne et à l’extérieur

Réseauter en interne est également un bon levier de mobilité interne pour trouver de nouveaux postes au sein de l’entreprise ou de ses filiales, voire chez l’un de ses partenaires. En effet, si nous prenons des nouvelles et en donnons régulièrement auprès de nos contacts internes, nous serons les mieux placés pour avoir la primeur des ouvertures de postes ou des départs. Discuter avec des fournisseurs, des partenaires ou des clients de l’entreprise peut également déboucher sur une opportunité à saisir. Le networking interne sert également de référence pour valoriser nos compétences au sein de l’entreprise. Nos contacts les plus fidèles appuieront notre candidature et nous aideront dans notre démarche de candidature.

A titre d’exemple, c’est en faisant connaissance avec l’un des clients de son entreprise qu’une chargée de marketing et communication a trouvé son futur emploi. Le PDG, curieux de savoir qui était cette nouvelle personne, a engagé la conversation. Après une rapide présentation professionnelle, Il a appris qu’elle était en mission à durée déterminée. Or, il était à la recherche d’un profil équivalent. Comme il a apprécié sa spontanéité et son assurance, il a saisi l’opportunité de lui proposer un premier entretien de candidature.

Les occasions de réseautage en interne

Il existe de nombreuses occasions pour cultiver et développer notre réseau en interne. Voici une liste qui nous donne une vision globale et nous aide dans notre démarche.

  1. Les pauses. Que ce soit pour un café ou juste pour se dégourdir les jambes, la pause est idéale pour échanger avec les acteurs de l’entreprise. Privilégions nos pauses avec des personnes d’autres services pour partager des nouvelles avec le nôtre.
  2. Les pots d’arrivée, de départ, d’anniversaire ou toute occasion de célébration. Ces moments de vie sont propices à la discussion et sont également un moyen de faire une pause dans notre routine quotidienne.
  3. Les séminaires d’entreprise pour aller plus loin dans l’entretien de nos relations. Ils peuvent nous donner l’occasion de découvrir de nouvelles facettes de nos collaborateurs et de renforcer les liens et la confiance.
  4. Les groupes de projet pour appuyer notre implication et notre envie de soutenir des causes ou des sujets qui ont du sens pour soi et l’entreprise.
  5. Les déjeuners et dîners d’équipe pour créer une atmosphère agréable puis créer ou consolider des liens.
  6. L’intranet ou réseaux sociaux d’entreprise pour faciliter les échanges et le travail collaboratif. Ils facilitent les rencontres avec des personnes d’autres services éloignés géographiquement (présentation de 12 plateformes de communication interne (2).
  7. Le sport en entreprise pour créer une véritable cohésion d’équipe.

Pour conclure, Il n’est pas nécessaire d’avoir des objectifs quantitatifs conséquents pour bien réseauter en interne. L’important, c’est d’intégrer cette activité relationnelle dans ses routines professionnelles pour en assurer la régularité et donc son efficacité. Et pour celles et ceux qui apprécient cultiver un réseau relationnel dense, nous les invitons à privilégier les rencontres avec des personnes différentes. Elles tisseront un réseau interne riche et abondant qui leur apportera de multiples opportunités.

Comment réseautez-vous en interne ? Dîtes-le nous en commentaire.

Article co-écrit par Mélanie Wicart-Zen & Catherine Sarnow

Sources :

(1) Étude “Onbording” Welcome to the jungle, février 2019 https://pros.welcometothejungle.com/fr/resources/onboarding-une-approche-centree-sur-le-collaborateur/

(2) Présentation de 12 plateformes de communication interne
https://www.talkspirit.com/best-software/best-enterprise-social-networks

 

 

 

Mot clés :

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore renseigné d'informations sur lui

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *