X
06 20 51 69 20 contact@actifreso.fr

Dernières actualités

Pour un personal branding réussi

Nombreux sont les articles, posts, podcasts ou vidéos qui traitent du « personal branding » ou « marketing de soi. » sur les médias sociaux. La raison est simple : notre communauté ou plus largement notre audience, joue le rôle de média gratuit en véhiculant notre marque personnelle auprès d’un public élargi qui peut nous aider dans notre carrière. Quel que soit notre (futur) statut de salarié, d’indépendant, de dirigeant d’entreprise, créer et gérer sa marque personnelle et professionnelle, c’est maitriser sa communication, son networking et finalement sa carrière. Voici les principales étapes et quelques références bibliographiques pour celles et ceux qui aiment apprendre seuls. Pour les autres, j’aurais plaisir à répondre à vos questions.

Travailler son positionnement

Bien que nous soyons différents d’un produit, d’un service ou d’une marque, appliquer les techniques marketing puis publicitaires sur soi est pertinent quand nous cherchons à promouvoir puis vendre nos compétences. Le consultant et le professionnel à la recherche d’une nouvelle opportunité d’emploi entendent souvent le même discours : « il faut que tu apprennes à te vendre ! Travaille ton image et réseaute. ». Or, la première étape consiste à travailler notre positionnement marketing pour être pertinents dans notre communication auprès de notre audience.

Qui suis-je personnellement et professionnellement ? Quels sont mes talents ou compétences que je souhaite déployer ? Auprès de qui ? En quoi suis-je différent de mes pairs ? Quelle est ma valeur ajoutée ?

Construire son identité

Avant de donner à voir et de dire, nous avons besoin d’écrire et de questionner notre entourage pour concevoir ensuite notre identité visuelle et sélectionner notre champ sémantique. Travailler sur soi demeure encore aujourd’hui un exercice difficile. La connaissance ou « conscientisation » de soi est un atout majeur pour s’épanouir professionnellement, quel que soit notre âge ou notre niveau de responsabilité.

Une fois cette étape franchie, quoi de plus satisfaisant qu’une photo, un logo, des illustrations qui nous ressemblent et correspondent à notre cible client. Quant à la recherche des mots clés, ils nous aident à construire notre pitch, notre profil et notre ligne éditoriale. Être accompagnés dans cet exercice s’avère nécessaire car notre cadre de référence diffère de celui des autres. Ce sera ainsi plus facile de savoir quand commenter et sur quels sujets s’exprimer.

Alimenter son identité professionnelle

Une fois les thèmes et contenus sélectionnés, il s’agit de travailler sur les trois aspects qui constitue notre marque : la perception, la réputation et l’expérience. Pour cela, nous déployons notre présence sur les bons canaux. Ces derniers sont sélectionnés en fonction de notre profil, de celui de nos clients/employeurs potentiels et de notre réseau relationnel. Nous pensons facilement à Facebook, LinkedIn, Instagram, Twitter ou Tik Tok et nettement moins au canal réel. Celui des rencontres physiques est tout aussi important. Il peut valider ou invalider une image virtuelle et véhiculer rapidement une mauvaise réputation sur le terrain et en ligne.

Autre point important, débarrassons-nous de l’idée que c’est la quantité qui prime sur la qualité. C’est tout le contraire en matière de personal branding. Si l’image est cohérente, pertinente, inspirante et véhiculée régulièrement auprès de son audience. En outre, si l’émetteur respecte les règles du réseautage, le bouche-à-oreille et la communication de nos contacts élargiront sa visibilité.

Pourquoi « spammer » nos contacts de peur d’être insuffisamment vus ou entendus ? C’est prendre le risque d’être finalement écartés du fil d’actualité et de l’agenda de nos contacts… Tout est une question de dosage.

Impacter positivement notre audience

Questionner son entourage sur la perception d’une marque s’avère pertinent et utile. Mais quand il s’agit de la nôtre, l’exercice s’oublie vite et pourtant, les résultats sont tout aussi instructifs. Il nous permettent de corriger les écarts entre notre perception et celle des autres et de supprimer les incohérences. « Voilà qui je suis, ce que j’ai, ce que je fais et avec qui j’évolue pour construire de la valeur ».

Donner à voir, à lire ou à écouter sur soi et son activité du moment, ses réussites, c’est bien mais insuffisant. Cela peut paraître superficiel voire égocentrique. C’est pour cette raison que le networking, basé sur l’entraide, contribue pleinement à construire une image de marque positive et donc, une bonne réputation. Prenons le temps de recommander, de questionner, de mettre en relation, de conseiller, de demander conseil ou de valoriser les propos des membres de notre réseau relationnel… Toutes ces expériences facilitent la construction et le maintien d’une bonne réputation tant qu’elles sont perçues comme étant authentiques.

Une marque personnelle claire, distinctive et positive marque les esprits et donne envie de solliciter la personne.

Pour aller plus loin : 

Vous êtes unique, montrez-le ! Le guide du personal branding chez La Maison Hachette Pratique

La boîte à outils du personal branding chez Dunod

Révéler sa véritable personnalité avec le personal branding chez Leduc

À vos marques, prêts, partez !

Catherine Sarnow

Mot clés :

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore renseigné d'informations sur lui

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *