X
06 20 51 69 20 contact@actifreso.fr

Dernières actualités

Marina Bellouin-Volant, une réseauteuse de feeling.

Voici le portrait de notre réseauteuse du mois : Marina Bellouin-Volant, directrice de la société My Beautiful Value, fondatrice du réseau SPI33 et networkeuse impliquée dans plusieurs réseaux. Après plus de 10 années de pratique du réseautage, Marina nous en dit un peu plus sur son parcours, ses préférences et sa vision de cette pratique.

 

Quel est son métier ?

Marina a passé de nombreuses années dans des fonctions de communication d’entreprise, comme chargée de communication ou responsable communication. Après avoir évolué auprès de 6 entreprises et au sein d’agences, notre réseauteuse du mois a décidé de démarrer une deuxième vie professionnelle.

Aujourd’hui, elle dirige la société My Beautiful Value, un cabinet conseil d’aide à l’atteinte des objectifs professionnels. Elle y propose des prestations de coaching, bilan de compétences et formation mais aussi du conseil et de l’animation de séminaire d’équipes pour les entreprises.

 

Comment définiriez-vous votre profil de networkeuse ?

Une réseauteuse de feeling. En revenant à Bordeaux il y a 10 ans (j’y avais fait mes études), je ne (re)connaissais personne et personne ne me (re)connaissait. J’ai donc réseauté. Et j’ai expérimenté des réseaux de types, formats et missions différents. À chaque fois, c’est la connexion avec les membres de ce réseau qui ont guidé mes choix de rester ou pas. C’est ce feeling entre les personnes qui est fondamental pour moi.

Aujourd’hui, je suis présente dans 6 réseaux complémentaires. Chacun d’eux me permet d’apprendre des choses nouvelles, de rencontrer des personnes différentes et de me rendre utile différemment.

9 fois sur 10, je suis très active dans les réseaux. J’y viens pour apprendre bien sûr, mais après plus de 10 ans de réseautage, je me rends compte que j’aime surtout contribuer, donner. C’est d’ailleurs comme ça que je me suis faite connaître à Bordeaux en m’impliquant fortement dans des clubs et autres associations locales.

Et je continue à le faire aujourd’hui en créant mon propre réseau qui réunit tout ce qui me plait dans le réseautage.

 

Pourriez-vous nous en dire plus sur ce nouveau réseau ?

SPI33 est un réseau atypique de solidarité dédié aux professions indépendantes, professions libérales, les artisans, commerçants et dirigeants de TPE qui a été créé en février 2022.

 

Un réseau de solidarité pour et par les professions indépendantes

  • Solidarité entre les membres (entraide, business, codéveloppement),
  • Solidarité envers la société avec des opérations de mécénat de compétences.

Avoir un impact sur son business, avoir un impact sur son environnement. Nous sommes tous ensemble dans le même bateau, un équipage qui suit le même cap, qui s’entraide dans les tempêtes, qui façonne un sillage.

 

Un réseau sans adhésion financière

Mais une adhésion avec un principe de fonctionnement et des valeurs (et donc des principes d’exclusion si non-respect des règles).

  • Nous nous engageons à faire du partage de contacts et de la création de liens pour faire travailler les autres membres,
  • Nous nous engageons à faire du mécénat de compétences pour faire rayonner nos talents d’une manière utile et mettre nos compétences au service d’associations qui en ont besoin.

Expérimentation d’un engagement non financier mais moral. L’adhésion d’un membre SPI se formalise par la signature d’un contrat d’engagement.

 

Chaque membre du réseau respecte les valeurs fondatrices :

  • Respect de la personne, du métier, des idées, de la parole ;
  • Entraide personnelle, professionnelle, sociétale ;
  • Confidentialité, tout ce qui est confié dans le bateau reste dans le bateau ;
  • Optimisme et positivité.

 

Des rencontres variées tous les 15 jours avec des thématiques différentes :

  • réunions business,
  • séances de codéveloppement,
  • interventions d’expert,
  • speed meeting,
  • ateliers SPI (animés par les membres).

SPI a sa première étiquette 33 puisque créé ici en Gironde mais des antennes hors frontières girondines sont déjà en réflexion.

 

Réseautage virtuel ou physique, quelle est votre préférence ?

À la base, je préfère le réseautage physique. Cependant, le networking virtuel permet de rencontrer plus de personnes venant d’horizons différents. Si le feeling passe même à distance cela donne l’occasion et l’envie de se rencontrer. L’atout du réseautage virtuel est une réelle diversité de rencontres.

 

Qu’est-ce qui est le plus important dans un réseau à vos yeux ?

À mes yeux, le plus important dans un réseau c’est de partager la même vision du réseautage, d’être sur la même longueur d’onde, la même philosophie.

 

Qu’est-ce qui vous agace ou dérange lorsque vous réseautez ?

Ce qui me dérange le plus, ce sont les personnes qui prennent sans donner et qui ne disent pas merci. Je donne beaucoup de mon temps, de mon énergie, de mon expertise, de mes contacts, de mon réseau. Je n’attends pas forcément un retour, mais parfois un simple merci pour contribuer au bon feeling entre les personnes.

 

Qu’appréciez-vous le plus lorsque vous réseautez ?

Les connexions, ce sentiment, au détour d’un café, d’avoir l’impression d’être déjà très liée avec la personne que vous ne connaissez pas. C’est là que les meilleurs business et partenariats se créent. Ce lien à tisser entre les gens… Je n’ai aucune appréhension quand je rencontre une nouvelle personne. J’ai parfois de mauvaises surprises mais je ne vais pas plus loin dans l’échange si je n’ai pas de feeling.

 

Racontez-nous une anecdote en rapport avec le réseautage.

À mon arrivée à Bordeaux, je rejoins un réseau (qui n’existe plus aujourd’hui) et qui organise une soirée à thème… disco années 80 ! Je ne connais personne encore mais je décide de me rendre à cette soirée et de jouer le jeu du déguisement… Et me voilà partie en rose fluo à l’autre bout de Bordeaux que je connais très mal. La soirée se passe tant bien que mal et au retour, GPS mal connecté, me voilà perdue au-delà du pont d’Aquitaine, toujours en rose fluo… croisant les doigts de ne pas avoir à demander mon chemin ni croiser qui que ce soit…

 

Propos recueillis par Mélanie Wicart-Zen

Mot clés :

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore renseigné d'informations sur lui

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *