X
06 20 51 69 20 contact@actifreso.fr

Dernières actualités

Les fausses idées sur le réseautage

Le réseautage professionnel est un levier connu de tous, pourtant, de nombreux professionnels se trompent sur sa pratique et ses bénéfices. Des fausses idées les empêchent de pouvoir en profiter pleinement. En voici quelques unes qui méritent d’être analysées pour faciliter son utilisation.

1 – Réseauter, c’est se vendre ou une autre manière de prospecter.

La prospection consiste à identifier et entrer en contact avec de nouvelles personnes dans un but commercial. La relation se construit sur l’identification des besoins du client potentiel et la présentation de produits ou services qui y répondent. Nous sommes aux prémices d’une démarche de vente. Le réseautage n’a pas cette vocation. Réseauter signifie cultiver et développer son réseau relationnel (contacts privés et professionnels). Lorsque nous réseautons, nous n’avons rien à promouvoir, ni à vendre. Les objectifs d’un bon réseautage sont, soit de faire connaissance pour choisir de nouveaux contacts à intégrer dans son réseau relationnel, soit de tisser le lien ou encore d’entretenir la relation.

2 – Le réseautage s’apparente à une perte de temps

Le réseautage prend du temps comme toute activité et offre rarement des résultats immédiats. Tisser un réseau de contacts est une expérience où la confiance et l’entraide sont les maîtres mots. Si le réseautage est souvent qualifié de  chronophage, c’est généralement parce qu’on l’associe aux réseaux sociaux et à notre activité sur le web. Qui n’a pas eu la sensation de perdre du temps ou de passer d’une information à une autre en oubliant son objectif premier… C’est aussi lié aux nombreuses soirées networking proposées aux professionnels qu’ils ont du mal à caler dans leur agenda et qui empiètent sur leur vie privée. Pour réseauter efficacement, il suffit d’intégrer cette activité relationnelle dans son quotidien professionnel sans forcément ajouter de créneaux horaires supplémentaires.

Réseauter pour attendre des résultats immédiats est une erreur. Comme toute relation avec un public – les chargés de relations publiques et attachés de presse connaissent bien le sujet – l’installer prend du temps. Un réseau solide nécessite de laisser le temps aux relations de grandir pour tisser des liens de confiance. Néanmoins, il arrive qu’un coup de coeur relationnel nous rende service immédiatement.

3 – Le réseautage n’est pas fait pour moi

Certaines personnes considèrent que le réseautage correspond à un type de communicant qu’elles ne sont pas. Tout le monde peut réseauter, qu’importe le genre, l’âge ou le métier. C’est une pratique qui s’apprend et se perfectionne dans le temps. Partons du principe que chaque réseauteur a commencé avec les mêmes bases que nous, c’est-à-dire : aucune. Ils ont simplement agi et corrigé leurs erreurs au fil du temps.

4 – Le networking concerne exclusivement les personnes extraverties

Cette idée est bien ancrée dans la sphère professionnelle car ce sont les extravertis qui prennent le plus la parole. Réseauter ne nous oblige en rien à nous concentrer sur les gens et les évènements, à préférer les discussions de groupe ou encore à favoriser les sollicitations simultanées. C’est une activité que tout le monde ou presque peut pratiquer en respectant son tempérament relationnel.  Les personnes extraverties apprécient le contact d’une multitude de personnes rencontrées dans un évènement professionnel. Elles aiment « papillonner », ce que détestent les introvertis qui préfèrent une approche plus qualitative. Ils apprécieront sortir progressivement de leur zone de confort pour aller au contact de nouvelles personnes. Ils ont généralement un réseau relationnel plus restreint que les extravertis avec une connaissance plus approfondie de leurs contacts.

5 – Le réseautage consiste à participer à beaucoup (trop) d’évènements

Il existe de nombreux évènements professionnels qui permettent d’alimenter notre réseau en nouveaux contacts. Trop de choix peut tuer le choix ! Il peut laisser les introvertis perplexes et les conforter dans leur inaction, alors qu’il suffit de limiter ses choix en fonction de ses objectifs professionnels et du temps hebdomadaire alloué au réseautage.

Sortir du cadre de son entreprise pour rencontrer physiquement ses pairs, ses concurrents et ses prescripteurs est indispensable pour soi et son environnement professionnel. Cela nous permet de prendre du recul, de décompresser et d’envisager ou de trouver des solutions auxquelles nous n’aurions pas pensé. Tout est une question de dosage qui nous appartient.

6 – Le réseautage, c’est importuner les autres

Certains pensent que le réseautage dérange et n’osent pas solliciter leurs contacts. Les étudiants ou les jeunes professionnels partagent très largement cette fausse idée. Elle existe aussi chez les professionnels qui n’aiment pas demander pour les mêmes raisons alors qu’il y a de grandes chances que leurs contacts soient heureux de pouvoir les aider ou les conseiller. Certains apprécieront de faire partie de leurs projets et de les accompagner. La clef de réussite de toute demande dans un contexte de réseautage est la manière d’aborder son interlocuteur. Ce dernier doit pouvoir répondre facilement et rapidement à la demande énoncée sans se sentir contraint.

7 – Le réseautage n’est pas utile dans mon business

L’idée que le réseautage est uniquement utile dans certains secteurs d’activité ou filières métiers est faux. Tout le monde peut avoir besoin de réseauter, qu’importe son métier puisque l’enjeu du réseautage est l’entraide. Echanger, dialoguer pour aider ou être aidé, pour identifier d’autres opportunités et d’autres idées, est essentiel dans la construction de sa carrière. De plus, ce n’est pas parce qu’aujourd’hui nous n’avons pas de besoin que nous devons cesser de réseauter. C’est tout le contraire… Nombreux sont les professionnels qui ont des difficultés à reprendre contact une fois le lien social distendu ou rompu alors qu’ils en ont le plus besoin. Enfin, ce sont souvent les contacts de nos contacts voire les contacts des contacts de nos contacts qui ont la solution que nous cherchons.

8 – Le networking est une pratique égoïste

L’appréciation du réseautage l’associe souvent à une pratique purement intéressée, égoïste et hypocrite. Pourtant, c’est tout le contraire. Un réseauteur égoïste sera rapidement repéré, ignoré voire exclu du groupe. En effet, le réseautage se construit sur l’entraide et sur la confiance. Par conséquent, il est d’usage de commencer par donner avant de s’attendre à recevoir. S’intéresser sincèrement aux autres, savoir les écouter et leur consacrer du temps sont des démarches importantes pour soi et pour les autres car n’oublions pas que notre réseau nous appartient et ne correspond pas à un fichier de prospects. Il se construit par affinité : nous choisissons chaque contact.

9 – Le réseautage, c’est fréquenter des personnes qui nous ressemblent

Réseauter avec de personnes qui nous ressemblent est confortable et nous permet de tisser des liens forts. C’est une bonne chose mais ce n’est pas suffisant pour répondre efficacement aux besoins de nos contacts et aux nôtres. Si nous partageons les mêmes compétences et mêmes domaines d’activité que la grande majorité de nos contacts, nous aurons tendance à cultiver « l’entre-soi ». La conséquence inévitable de cette pratique est de tarir la source d’informations et d’opportunités dont nous avons besoin dans notre quotidien professionnel.

10 – Le réseautage, c’est du piston

Pour rappel, le piston est le fait d’imposer une personne à un poste en évitant le processus de recrutement. Ce sont les décisionnaires qui le pratiquent, c’est-à-dire les dirigeants d’entreprise ou tout autre personne décisionnaire. Le réseautage c’est tout l’inverse, nous n’imposons pas, nous proposons ou recommandons en fonction des envies et besoins de notre interlocuteur. Un sujet sensible que nous traitons souvent légèreté alors qu’il peut rompre de lien de confiance…d’où l’importance d’apprendre les bonnes pratiques de la recommandation ou la mise en relation.

Mélanie Wicart-Zen

Mot clés :

A propos de l'auteur

L'auteur n'a pas encore renseigné d'informations sur lui

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *